Version imprimable « Retour à la liste

Ecominute

Les entreprises de technologies propres, acteurs importants après la crise ?
26 mars 2020

Les entreprises de technologies propres, acteurs importants après la crise ?

Unpointcinq, le média de l’action climatique au Québec, en collaboration avec le Devoir, pose dans son cahier spécial du samedi 21 et dimanche 22 mars 2020 un constat sur la situation actuelle des entreprises face aux changements climatiques et au COVID-19.

Un constat, qui présente deux visions possibles. La première propose de pointer du doigt un manque d'action des entreprises et de leur implication, ne faisant qu'aggraver la situation. La seconde, plus positive, suggère que les entreprises peuvent être des acteurs dans cette lutte climatique. 

 

En ces temps de crise sanitaire, beaucoup d'entreprises sont freinées économiquement et se retrouvent à devoir changer leur méthode de production. Unpointcinq fait état de la venue de l’économie circulaire qui s’implante de plus en plus en opposition à l’économie linéaire. De nombreuses entreprises adoptent ce type de modèles, durables, mais également plus économiques. Un constat qui prouve que les entreprises de technologies propres ont leurs rôles à jouer, et tout à y gagner.

Le média appuie la vision d’Écotech Québec et dépeint l'organisation comme un entremetteur des technologies vertes. Son positionnement central est essentiel aux entreprises qui désireraient participer activement au maintien de leur environnement tout en proposant des alternatives de productions ayant des avantages économiques et écologiques. Les connexions entre les différents acteurs bénéficient à tous et pour tous. L’économie circulaire prend tout son sens une fois ces connexions établies.

Aussi, les grands investisseurs ont le pouvoir d’encourager, voire de forcer les bonnes pratiques des entreprises en matière de lutte contre les changements climatiques.

Le rayonnement des énergies vertes découle de la confiance donnée aux entreprises par ces investisseurs. En demandant aux entreprises de démontrer que leur viabilité ne sera pas affectée dans les prochaines années à cause du climat, les investisseurs accélèrent les processus d’amélioration de leurs procédés.

C’est donc une réelle plus-value de s’intégrer dans cette économie circulaire.

Avec la crise sanitaire actuelle, les entreprises vont connaître une situation difficile. La relance économique d’après COVID-19 sera une occasion unique pour les entreprises de s’engager dans cette économie circulaire soucieuse et profitable à chacun. Les technologies vertes font et feront partie des solutions aux différents problèmes économiques, écologiques et sanitaires. Elles viennent maintenir un équilibre où chaque acteur et secteur est étroitement lié à l’autre. Aujourd’hui, plus que jamais, il est important pour les entreprises de se positionner et de se tenir prêtes au sein de la grappe des technologies vertes.

Source : Cahier Spécial "Des entreprises sur un bon élan", Le Devoir en collaboration avec Un point cinq, 21-22 mars 2020