Version imprimable « Retour à la liste

Ecominute

Dépolluer nos eaux usées avec du bois
14 février 2017

Dépolluer nos eaux usées avec du bois

Les algues bleu-vert prolifèrent dans nos lacs et causent des maladies aussi bien chez l'humain que chez les animaux. La cause: le phosphore venant du rejet de savon, dentifrice et autres polluants domestiques. Le Centre de Recherche Industrielle du Québec (CRIQ) et l’Université Laval ont conçu une technologie propre faite avec du bois pour capturer ce polluant majeur de nos cours d’eau. C’est donc brevet en poche que le CRIQ apporte des solutions au problème de pollution des eaux usées, et ce, sans aucun produit chimique.

Lorsque les algues bleu-vert prolifèrent, leurs toxines ont des effets négatifs sur notre santé. Gastro-entérites, éruptions cutanées… les effets peuvent-être nombreux et peuvent aussi aller jusqu’à tuer les animaux qui nagent dans les lacs contaminés. Mais d’où viennent ces algues bleu-vert? Celles-ci sont particulièrement réactives à une forte présence de phosphore engendrée par les rejets d’engrais, de produits ménagers, de savons et détergents, et même de dentifrice!


Le CRIQ et l’Université Laval apportent une solution au traitement des eaux usées chargées de phosphore avant qu’elles ne soient rejetées dans nos plans d’eau. La technologie qui capture ce phosphore est en fait un filtre constitué de particules de bois. Mais ces particules de bois sont activées. À l’image d’une grosse éponge, elles absorbent donc le phosphore des eaux usées, évitant le rejet  de celui-ci dans nos lacs.


En principe, l’eau que nous utilisons au quotidien est collectée pour être traitée, c'est la notion d'épuration de l'eau. Le filtre du CRIQ peut être installé sur ces systèmes d'épuration d'eau qui traitent les eaux de nos éviers, machines à laver et de nos toilettes, ou encore sur une fosse septique. Le but de de ce processus est de réduire la quantité de phosphore présente dans ces eaux usées pour que leur rejet dans les milieux naturels (cours d'eau, mer, etc.) ne dégradent ni la faune, ni la flore, ni notre santé!

 

 

 

Sources: Communiqué de presse