Version imprimable « Retour à la liste

Ecominute

À Saint-Hyacinthe, vos résidus alimentaires deviennent du biogaz
9 février 2017

À Saint-Hyacinthe, vos résidus alimentaires deviennent du biogaz

La ville de Saint-Hyacinthe est l’une des premières villes d'Amérique du Nord à produire du biogaz à partir des résidus alimentaires des citoyens et des entreprises. Burnbrae Farms, une entreprise de transformation d’œufs, située à Upton au Québec, vient de signer une entente de trois ans avec la ville pour collecter et traiter plus de 10 000 tonnes de résidus alimentaires par an.

À terme, le complexe de biométhanisation de Saint-Hyacinthe permettra de réduire les gaz à effets de serre de 49 111 tonnes en équivalent CO2 et produira environ 16 millions de mètres cubes de gaz naturel renouvelable par année. De plus, la ville créer ainsi une source de revenus supplémentaires qui diminue la charge fiscale de ses citoyens.

 

« Rien ne se perd, rien ne se créer, tout se transforme » et ça, la ville de Saint-Hyacinthe l’a bien compris : elle est l’une des premières villes canadiennes à s’équiper pour produire du biogaz à partir des résidus alimentaires. Grâce à son centre de valorisation des matières organiques, la ville produit 50% de biogaz, 30% de terreau et 20% de fertilisants. Elle se sert notamment du biogaz pour alimenter ses véhicules au gaz naturel et chauffer ses bâtiments.

 

Les déchets organiques qui représentent 50% à 60% de nos poubelles peuvent se transformer en énergie. La décomposition des matières organiques, telles que débris végétaux, cadavres d’animaux, déjections, etc. est un processus naturel que l’on retrouve notamment dans nos forêts. En s’inspirant de ce que la nature fait si bien, la biométhanisation permet la décomposition puis la conversion des déchets organiques en énergie et en composte.

 


Sources:
Communiqué de presse
Ville de Saint-Hyacinthe