Version imprimable « Retour à la liste

Ecominute

J'y crois dur comme vert... avec Idénergie
29 avril 2014

J'y crois dur comme vert... avec Idénergie

"Faut être fait solide pour être entrepreneur en technologies propres! Durant ma maîtrise en génie des énergies renouvelables à l’ÉTS, j’ai décidé de créer la première entreprise qui développerait une machine permettant au particulier de s’alimenter en électricité à partir d’une rivière à proximité. Les éoliennes ou panneaux solaires sont présents sur le marchés depuis environs 30 ans et disponibles presque partout, toutefois l’hydroélectricité «domestique» n’existait pas. J’avais la conviction que les énergies vertes seraient la technologie du futur et que l’utilisation de cette turbine contribuerait efficacement à la réduction des émissions de gaz à effets de serre, tout en offrant aux particuliers une nouvelle façon de s’alimenter en électricité. Cependant, j’étais loin de m’imaginer toutes les difficultés auxquelles nous allions faire face en tant que jeunes entrepreneurs d’une start-up québécoise dans le domaine de l’énergie renouvelable."
 

"Le début d’un tel projet est toujours excitant, tu pars avec de bonnes intentions et de grands rêves de changer le monde. Après 3 ans de dure labeur, mon équipe et moi avons conçu 3 prototypes évolutifs de notre hydrolienne. Ils ont servi à régler des problèmes d’étanchéité, de maintenance, de robustesse contre les débris de la rivière. Et tout ça, c’est juste une courte description des défis mécaniques liés au développement de cette nouvelle technologie!
 
Au niveau électrique, j’avais également un énorme défi à relever! La puissance mécanique des pales qui tournent dans l’eau doit être transmise à un générateur électrique qui la transforme en électricité. Je souhaitais développer une carte intelligente de conversion électrique capable de réguler la vitesse de rotation de la turbine afin d’aller chercher le maximum de puissance disponible dans l’eau. Ce convertisseur sert aussi à adapter le courant en fonction de la charge qu’il alimente. En somme, il représente vraiment le cerveau de notre machine.
 
Notre hydrolienne est la seule à posséder une telle carte intelligente. C’est une technologie dont je suis fier et l’hydrolienne est enfin prête pour la commercialisation. Cependant, en tant qu’entrepreneur, le défi technologique n’est qu’une petite partie de ce à quoi notre jeune entreprise doit faire face. Vient ensuite le casse-tête de la mise en marché et du financement. On s'en reparle…"

 

Pierre Blanchet pour l'Équipe d'Idénergie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la photo, les cofondateurs d'Idénergie: Denis Bastien (directeur financier), Gilles Trottier (VP production), Pierre Blanchet (président)