Version imprimable

Secteurs

Les technologies propres sont ici classées selon les principaux secteurs d’activité présents au Québec, soit l’air, la chimie verte, l’eau, l’écomobilité, les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, les matières résiduelles, le sol et les eaux souterraines. Note : Certains sous-secteurs ont été regroupés afin de simplifier le portrait.

 

Une incidence sur l’économie du Québec

 

Selon une étude réalisée par Deloitte pour le compte d’Écotech Québec, certains secteurs d'activité sont en bonne position, alors que d'autres présentent un fort potentiel de croissance. L'étude révèle que l’efficacité énergétique, les matières résiduelles, la biomasse et l’hydroélectricité se positionnent déjà favorablement à l'échelle internationale. D’autres catégories et sous-catégories disposent aussi d'atouts significatifs dans leurs créneaux respectifs, à savoir le traitement de l'eau, le transport, la réhabilitation des sols, la chimie verte ainsi que l'éolien et le solaire.  

 

Découvrez les membres d'Écotech Québec par secteur

 

 

Les filières des technologies propres

 

 

Selon un sondage d’EY, près des trois quarts des répondants estiment que leurs activités concernent principalement le développement et la commercialisation de produits (73%), tandis que selon l’autre quart, elles portent sur des services (27%).


La filière de l’énergie occupe une place importante dans le secteur des technologies propres. En effet, 43% des technologies propres servent la production d’énergie renouvelable, l’efficacité énergétique, l’écomobilité ou le stockage et la distribution de l’énergie. 


De plus, les matières résiduelles (15%) et l’eau (13%) sont des filières bien présentes au Québec. 


À noter qu’environ la moitié des entreprises sont présentes dans plus d’une filière. Les résultats ont été pondérés pour en tenir compte. 

 

 

Parcourez nos fiches filières