Archives
Version imprimable « Retour à la liste

Ecominute

Une entreprise montréalaise deviendra un leader de la destruction du méthane
28 novembre 2018

Une entreprise montréalaise deviendra un leader de la destruction du méthane

L’entreprise montréalaise Biothermica construira l’an prochain aux États-Unis la plus importante usine de destruction de méthane minier en Amérique du Nord. Cette dernière devrait réduire de 530 000 tonnes par an les émissions de CO2 d’une importante mine de charbon métallurgique américaine.

La compagnie québécoise a annoncé la signature d’un accord avec la société minière Warrior pour détruire le méthane émis par la mine de charbon métallurgique située à Brookwood, en Alabama. L’usine devrait être construite l’an prochain et entrer en activité à la fin de 2019 ou au début de 2020.

 

Biothermica en est à son 2e projet de destruction de méthane minier. Elle a déployé sa technologie Vamox pour la 1re fois en 2009 dans une autre mine de Brookwood, ce qui a engendré une réduction de plus de 80 700 tonnes de CO2 en l’espace de quatre ans. «C’est la même technologie, avec évidemment beaucoup d’améliorations», explique le président et chef de la direction de Biothermica, Guy Drouin.

 

Pour financer son nouveau projet, Biothermica convertira les réductions de GES en crédits qui seront vendus sur le marché du carbone Québec-Californie. En 2015, l’entreprise a vendu 860 000$ de crédits compensatoires à un acheteur américain grâce aux quelque 80 000 tonnes de CO2 dans le cadre du projet dans l'autre mine à Brookwood.

 

Elle espère maintenant que ce deuxième projet beaucoup plus imposant générera des crédits d’une valeur de plus de 100 millions de dollars.

 

Les crédits compensatoires peuvent être achetés par les entreprises soumises au marché du carbone pour se conformer à la réglementation. Les émetteurs du Québec et de la Californie peuvent utiliser jusqu’à 8% de crédits compensatoires pour couvrir leurs émissions de GES. Les nouveaux crédits compensatoires de Biothermica devraient être vendus aux plus offrants au cours de la période allant de 2020 à 2030.

 

 

Source: Communiqué de presse