Archives
Version imprimable « Retour à la liste

Ecominute

Un «dragon» québécois en Serbie
25 janvier 2018

Un «dragon» québécois en Serbie

La manière traditionnelle d’extraire les minerais fragilise les mines : elles deviennent non rentables économiquement bien que seulement 50% du minerais potentiel a été extrait. Heureusement, Ressources Nippon Dragon apporte une solution novatrice qui, grâce à un procédé de fragmentation thermique, permet de prolonger la vie des mines existantes tout en rendant le minage plus efficient, sécuritaire et écologique.

Le «Dragon» de Ressources Nippon Dragon, utilise un procédé de fragmentation thermique unique au monde. C’est le contact de la chaleur sur la roche qui la rend friable. Généralement, au moment où la mine devient trop fragile pour y continuer les activités d’extraction traditionnelles, 50% du minerais est encore exploitables. Avec le Dragon, on peut désormais aller chercher une grande partie de ces 50% restants. Ressource Nippon Dragon peut produire la même quantité de métaux précieux qu’avec 5 tonnes de minerai extrait de façon conventionnelle. Cela se traduit en des résidus 5 fois moins lourds à transporter, vers des usines 5 fois plus petites.

Après avoir conquis l’Afrique du sud il y a quelques années, le « dragon » québécois a récemment annoncé la vente d’un équipement de ce type à la société minière Metalfer Mining qui sera utilisé en Serbie. 

"Nous sommes extrêmement fiers de compter Metalfer parmi nos clients et nous sommes convaincus que notre relation se développera au cours des prochains mois et des prochaines années", a déclaré M. Donald Brisebois, président et chef de la direction de Nippon.

 

Source: communiqué de presse