Archives
Version imprimable « Retour à la liste

Ecominute

Des Québécois vont désaltérer San Diego
26 octobre 2017

Des Québécois vont désaltérer San Diego

En Californie, la gestion de l’eau potable est une préoccupation de chaque instant. En plus de devoir faire face à la sécheresse, de l’eau de mer s’infiltre de plus en plus dans les nappes phréatiques californiennes et fait diminuer les ressources naturelles en eau potable de la région. À cela s’ajoute le fait que les systèmes de traitement ne sont pas conçus pour recevoir de l’eau saumâtre. La Californie doit donc trouver une solution pour diversifier son approvisionnement en eau potable. Bonne nouvelle ! La ville de San Diego vient de signer un contrat avec une entreprise du Québec pour affronter cette problématique.

H2o Innovation conçoit et fournit des systèmes de filtration membranaire pour le traitement de l’eau des villes et des industries.  Il s’agit d’une technique de filtration qui permet de séparer l’eau des substances solubles s’appliquant au traitement des eaux salées, de surface ainsi que les eaux souterraines. 


Depuis 2009, un essai pilote avec un système de purification d'eau recyclée a été mis en place en Californie. Testé sur une longue période et satisfaisant toutes les normes en matière d’eau, cet essai pilote a abouti à la signature d’un contrat d’une valeur de 9,1M$ entre H2o Innovation et la ville de San Diego. H2O Innovation installera un système de traitement d’ultrafiltration d’eau potable traitant les effluents industriels qui seront par la suite injectés dans les nappes phréatiques. Ceci permettra de traiter l’équivalent de 29 piscines par jour!


C’est un contrat « très important » selon Frédéric Dugré, président et chef de la direction « On a déjà fait des projets de cette envergure en termes de capacité de traitement d’eau en osmose inverse, mais jamais en ultrafiltration. Cela nous ouvre un monde d’opportunités. La Californie, et particulièrement San Diego, est un gros hub dans l’industrie. Pour nous, c’est une vitrine extraordinaire ».

 

Source : article Le Journal de Québec? et ?Communiqué de presse?