Archives
Version imprimable « Retour à la liste

Ecominute

Une équipe polyvalente pour Polystyvert
9 mars 2017

Une équipe polyvalente pour Polystyvert

Hier, Écotech Québec, Desautels Women In Business et GREIEN organisaient le Défi Écotech Challenge, une compétition académique toute spéciale à l'occasion de la journée internationale de la femme. Tenu pour la première fois à l’université McGill, le Défi Écotech s’est déroulé sur deux jours, donnant aux étudiants moins de 24h pour trouver des solutions ingénieuses et créatives à un enjeu stratégique de l’entreprise québécoise au leadership féminin, Polystyvert. Au programme : une compétition de cas mais aussi un panel mettant en lumière de remarquables dirigeantes du secteur des technologies propres.

 

La présentation de Polystyvert n’est plus à faire: la PME montréalaise est un leader dans le recyclage du polystyrène pour en refaire du neuf. Au cœur du cas, un enjeu récurrent chez bien des entreprises en technologies propres, soit la recherche de partenariats financiers stratégiques.

 

Cette 5e édition du Défi Écotech était ouverte à d'autres champs d'études que l'administration des affaires. L’équipe ayant remporté ainsi la 1e place combinait d'ailleurs compétences techniques et économiques:

  • Vivian Shi, étudiante en génie des matériaux, obtiendra son diplôme en mai. Elle a co-fondé une startup de traitement d’air, AeroPrope, et participe actuellement à la Coupe Dobson cette année. «Nous sommes maintenant l'un des dix finalistes de l'Innovation Driven Enterprise Track» nous a-t-elle confié. «Ayant vécu dans un pays ou l'air est fortement pollué (la Chine) et ayant travaillé dans l'industrie pétrolière et gazière, je veux consacrer mon travail au développement durable. Je m'intéresse plus précisément à l'avancement de la science des matériaux pour remédier à la pollution de l'air et de l'eau.  Participer au Défi Écotech Challenge a confirmé mon intérêt à travailler dans ce domaine. Je suis très reconnaissante d’avoir eu la possibilité de rencontrer des professionnels du secteur».
  • Janine Ai complète un double programme en économie et psychologie. Elle se concentre actuellement sur les sujets de la motivation humaine et des questions économiques touchant les comportements anti-concurrentiels et les crises économiques. «C'était ma première compétition de cas, et j'ai beaucoup appris sur l'industrie des technologies propres» a-t-elle dit. Mais l’intérêt de Janine pour l’innovation n’est pas nouveau Elle a, en effet, déjà travaillé au sein du groupe technologique Heraeus Materials Technology.

L’activité a également permis aux futurs acteurs de l’économie verte de découvrir la vision de remarquables dirigeantes du secteur des technologies propres au cours d’un panel de discussions : Myriame Bélisle (Shrbrooke Innopole), Solenne Brouard (Polystyvert), Diane Leboeuf (Soaz Inc.) et Victoria Smaniotto (Écotech Québec). Une chose est sûre, les étudiants se souviendront que peu importe le chemin professionnel emprunté, ingénieurs, propriétaires d'entreprises, ou dirigeants, tous seront confrontés aux technologies propres!