Archives
Version imprimable « Retour à la liste

Ecominute

Les Québécois, chefs de fil de la capture de CO2
26 janvier 2017

Les Québécois, chefs de fil de la capture de CO2

Le CO2, ennemi numéro 1 de notre temps? Et si on revoyait les choses un peu! Deux compagnies québécoises se sont fait remarquer en se classant parmi les grands finalistes d’un concours international: elles récupèrent le CO2, le transforment, et en tirent de la valeur. Découvrez les innovations vertes de Carbicrete, qui innove avec un béton "absorbeur", et de CO2 Solutions, qui permet aux utilisateurs de CO2 d’avoir leur propre installation de capture «maison».

Le monde a besoin d’un portfolio de solutions pour adresser le grand problème des émissions de CO2. Avec un concours bien ficelé qui se déroule sur 54 mois, NRG COSIA Carbon XPRIZE met au défi les innovateurs du monde entier sur le thème "que faire de nos émissions?". Les technologies présentées ont le potentiel de transformer l’approche actuelle de la réduction du CO2 et de réduire le coût lié à la gestion de ce gaz. La bourse totale des prix s’élève à 20 M $. 

 

Les technologies doivent passer 3 épreuves au cours desquelles elles seront jugées 1) sur leur viabilité et leur compétitivité, 2) la démonstration dans un environnement contrôlé (tel qu'un laboratoire), et 3) la démonstration dans des conditions réelles à plus grande échelle. 

 

Parmi 27 équipes qui participeront à la demi-finale, Carbicrete et CO2 Solutions sont prêtes à démontrer l’efficacité de leurs technologies québécoises.
•    Le béton de ciment est l’un des matériaux de construction les plus utilisés dans le monde. Pourtant, celui-ci émet une grande quantité de GES: env. 1 tonne de CO2/tonne de ciment. L’entreprise montréalaise Carbicrete propose un béton sans ciment qui, non seulement, évite de répandre le CO2 dans l’atmosphère, mais absorbe aussi les GES.
•    La technologie de CO2 Solutions permet aux compagnies qui émettent et achètent le CO2 d’avoir leur propre installation de capture. CO2 Solutions exploite la capacité de l’enzyme anhydrase carbonique à capturer et à libérer le dioxyde de carbone dans les organismes vivants, en l’adaptant aux effluents gazeux industriels. 

 

 

Source : NRG COSIA Carbon XPRIZE