Archives
Version imprimable « Retour à la liste

Ecominute

Un partenariat recherche-industrie en chimie verte au service de l’industrie des matériaux composites
13 septembre 2016

Un partenariat recherche-industrie en chimie verte au service de l’industrie des matériaux composites

Une nouvelle Chaire contribuera à développer des résines thermodurcissables et renouvelables conjointement avec des partenaires académiques et industriels.

Le Cégep de Thetford et OLEOTEK ont annoncé la création d’une nouvelle chaire de recherche industrielle en développement de résines thermodurcissables et renouvelables pour l’industrie des composites. L’objectif principal de la Chaire, octroyée par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et dirigée par Dominic Thibeault (chercheur chez OLEOTEK), sera de développer des résines d’origine renouvelable pour l’industrie des composites. On envisage, entre autres, l’utilisation d’huiles végétales et de phénols naturels issus de végétaux comme matières premières pour développer de nouveaux matériaux pour les secteurs du transport ou du génie civil. 

 

Selon M. Thibeault, cette chaire permettra à OLEOTEK de confirmer son positionnement dans le domaine de la chimie verte et des résines renouvelables au Canada : «Le remplacement des résines pétrolières par des analogues d’origine renouvelable est en plein essor au niveau mondial et rien n’indique que cette tendance va ralentir. Cette chaire permettra au Canada de se positionner mondialement au sein de cette révolution technologique. Nous espérons que les résultats de nos recherches seront un élément déclencheur au pays vers un changement durable dans les habitudes de fabrication des composites».

 

Les travaux de la chaire seront réalisés conjointement par l’équipe d’OLEOTEK et ses partenaires industriels et académiques. Les principaux partenaires industriels de la chaire sont Pultrusion Technique, Sanexen Services Environnementaux, Composites BHS, Kruger Biomatériaux et Produits chimiques CCC. Du côté académique, c’est le SEREX du Cégep de Rimouski, le Centre de développement des composites du Québec du Cégep de St-Jérôme ainsi que le département de génie chimique de l’Université Laval qui seront impliqués.

 

Enfin,  les travaux de la chaire contribueront également à la nouvelle approche d’apprentissage en milieu de travail du programme de Technique de plasturgie du Cégep de Thetford, un programme pilote implanté depuis août 2015, où la pédagogie se passe à moitié en milieu de travail industriel. 

Quoi de mieux qu’un partenariat recherche-industrie pour développer à la fois des matériaux composites plus verts et une relève branchée sur les besoins de l’industrie !

 

Source :               Le Quotidien, 8 septembre 2016

                              OLEOTEK